GOUROU RAM DAS

               (1534-1581, Successeur de Gourou: 1574-1581)

 

     Le début de l’histoire de Gourou Ram Das a été  racontée dans le chapitre précédent.

     Beaucoup d'écrivains ont écrit qu'Akbar avait concédé à Gourou Ram Das la terre sur laquelle il  fonda la ville de Ramdaspur (elle fut nommée plus tard   Amritsar), et ainsi ces mêmes écrivains affirment que la ville d'Amritsar ne fut pas fondée pendant l'époque de Gourou Amar Das. Il est un fait célèbre dans l'histoire du Sikhisme, en effet on raconte que l'Empereur Akbar se rendit  à Goindwal, il dîna avec des gens ordinaires dans la Langar du Gourou avant de le rencontrer. On dit que l'Empereur donna la propriété au Gourou pour Bibi Bhani et Jethaji qui était son mari, et Gourou lui en confia l'administration. Gourou Nânak avait transmis sa succession à Bhai Lehna et non à ses fils, et il est assez évident que pour éviter l'hostilité de ses fils envers son successeur, il demanda à Angad de partir s’installer à Khadur au lieu de rester à Kartarpur. Les mêmes circonstances se répétèrent pendant le règne du second et du troisième Gourou. Alors, il est possible que Gourou Amar Das ordonna lui aussi la construction d'une nouvelle ville pendant son règne afin d’éviter les tensions.

     Gourou Ram Das quitta  Goindwal pour un nouveau lieu. Beaucoup de Sikhs le suivirent et restèrent auprès de lui. Au commencement,  cette ville fut appelée Ramdaspur,  puis elle prit le nom d’Amritsar.

     Un percepteur d'impôts de Patti dans le district de Lahore avait cinq  filles, la cinquième fille était très religieuse. Un jour, le père demanda qu’on lui donne à manger et à boire. Les quatre premières  filles dirent que c’était à leurs parents eux-même de se procurer leur  nourriture, mais la cinquième fille dit à ses parents que Dieu était le seul à pouvoir soigner et nourrir sa création.

En entendant cette réponse son père fut très fâché et dit: "On va voir si Dieu te protége."

     Un jour un lépreux estropié arriva au village et le père lui donna sa cinquième fille comme épouse afin de lui servir de leçon. Elle l'accepta  comme mari avec entêtement. Elle le mit dans un panier pour pouvoir ensuite le porter sur sa tête, et  elle alla de porte en porte pour obtenir de la nourriture. Un jour, elle le laissa sous un arbre prés d’un bassin et alla  dans le village le plus proche pour demander de la nourriture. Le lépreux vit des corbeaux  qui plongeaient dans l'eau et  devenaient blancs en sortant de l'eau. Le lépreux pensa que l'eau avait quelques propriétés curatives miraculeuses. Ainsi il quitta son panier et se laissa glisser dans l'eau, et chose extraordinaire la lèpre d’autrefois avait disparu, sauf  à un doigt qui était resté hors de l'eau. Quand la jeune femme revint, elle ne put croire cette incroyable histoire de guérison. Finalement ils allèrent voir  Gourou Ram Das qui confirma cet évènement miraculeux  en leur affirmant que la mare possédait bien le pouvoir de guérir la lèpre. Suite à  cela le couple devint  disciple du Gourou et ils travaillèrent à l'excavation du réservoir,  un peu plus tard.

     L'arbre sous lequel elle laissa son mari existe toujours et il est appelé Dukhbhanjni Beri'. Le bassin était connue sous le nom d’Amritsar,le réservoir de nectar et ce lieu devint la ville d'Amritsar. Le projet ne fut pas achevé par Gourou Ram Das, mais par son successeur, Gourou Arjan Dev.

 

GOUROU RAM DAS ET SRICHAND:

 

     Baba Srichand, le fils aîné de Gourou Nânak, avait fondé sa propre secte religieuse connue sous le nom d’Udasis. Il visita Amritsar et alla voir Gourou Ram Das. En voyant  la longue barbe du Gourou, Baba SriChand lui demanda jovialement pourquoi il l'avait laissé pousser autant. Gourou répondit, "Pour essuyer la poussière des pieds sacrés des saints comme vous." " Votre douce humilité est la magie qui vous rend si grand et  fait que je me sens si petit,"répondit Srichand. Après cela Baba Srichand offrit sa coopération au Gourou.

Après cet événement, les Udasis ne reculérent devant aucune douleur pour servir la religion Sikh. On  dit qu'après la mort de Banda Bahadur, quand les souverains Moghols décidèrent d’éliminer la religion Sikh, les Udasis luttérent pour que  la Divine étincelle de la foi Sikhe  reste allumée.

 

LA CUISINE COMMUNAUTERE  (GOUROU KA LANGAR):

 

     De la même manière que ses prédécesseurs, Gourou Ram Das maintint le concept du Langar, mais il l’élabora de façon plus méthodique. Comme dans le passé, l'adhésion stricte à la pratique du «pangat » dans le Langar était maintenue. N'importe qui, indépendant de sa race, caste, credo, religion ou sexe, pouvait partager  la nourriture sans aucune hésitation. Le système des castes et des pèlerinages était rejeté et les superstitions  étaient dénoncées.

 

LES NOUVELLES COUTUMES:

 

     Gourou Ram Das composa un hymne (un sabad) appelé ' Lawan' dans "Suhi Mohalla 4",  page 773 du Gourou Granth Sahib, et il demanda à ses disciples de le réciter à l’occasion des mariages. La Sabad ' Lawan' enseigne au couple la façon de développer le véritable amour l'un  pour l'autre. En réalité ce Sabad aide les futurs mariés à développer l'amour divin.

   Le  Gourou a composé le Sabad suivant pour enseigner à ses disciples la pratique de leur religion:

     "Ce qui s'appelle un Sikh du vrai Gourou,  devrait augmenter tôt et méditer à Dieu;

très tôt le petit matin,     

Il devrait faire l'effort de se baigner dans le

                                        réservoir intérieur du Amritsar;

      Il devrait répéter le Nom de Dieu sous la direction de Gourou, et tous ses pêchés

                              et ses transgressions seront effacées;

      Au levé du soleil,  il devrait chanter les cantiques de Gourou, et déjà assis ou debout il devrait méditer au Nom de Dieu;

      Le disciple qui à chaque souffle  médite à Dieu, sera très aimé de Gourou                                       

      Le  Gourou donne sa connaissance au disciple à qui mon

Seigneur lui donne sa grâce;

      Le domestique Nânak récite pour la poussière des pieds de tel

          disciple de Gourou qui lui-même répète le Nom de Dieu

                                   et inspire des autres faire ainsi."

                              (Gauri Ki Var - Mohalla 4, p-305-6  Gourou Granth Sahib)

 

 

LA SÉLECTION DU SUCCESSEUR DU GOUROU:

 

     Sahari Mal, le cousin du Gourou, originaire de Lahore, invita Gourou à l’honorer de sa présence dans le mariage de son fils. Pour certaines raisons, Gourou ne pouvait pas  y aller, mais il demanda à son fils aîné, Prithia Chand d'assister au mariage. Prithi Chand refusa d’y aller. Il refusa pour deux motifs. On raconte qu'il était chargé des offrandes qui étaient faites au Gourou et qu’il était possible qu’il ait caché et garder des richesses pour lui. S'il allait  à Lahore, ses profits illicites, pourraient tomber dans d’autres mains. En plus, il pensait que l'heure pour la sélection d'un successeur était proche et il  devait  rester à Amritsar. Mahadev, le deuxième fils du Gourou, ne voulut pas y aller à cause de son indifférence pour les affaires du monde. Le troisième fils, Arjan Dev consentit d'assister au mariage. Il fut envoyé pour rester à Lahore après le mariage et  pour s'occuper des affaires et de l’organisation de la Sangat.

    Quelque temps après il commença à resentir l’angoisse d'être séparé de son père et du Gourou, il lui écrivit trois lettres, dont deux furent interceptés par son frère aîné, Prithia Chand. Mais une lettre marquéé du numéro " 3 “, arriva au Gourou et  il fit revenir  immédiatement  Arjan Dev de Lahore. À son retour il dit à son père qu'il avait envoyé trois lettres. La vérité apparut au grand jour et Prithi Chand fut forcé à rendre les deux autres lettres. Ainsi les actions de Prithi Chand furent connues de tous.

     Gourou Ram Das embrassa Arjan Dev, et demanda cinq païses et une noix de coco, et les plaça devant lui. Il descendit du trône, et y instala Arjan Dev, ceci eu lieu devant l'assemblée des Sikhs. Bhai Bouddha mit le tilak de la souveraineté spirituelle sur le front d’Arjan Dev, et  il fut proclamé Gourou Arjan Dev. Cela

se passa en août, 1581.

     Prithia Chand était  si furieux qu'il s'adressa à son père dans un langage irrespectueux. Il dit à  Bhai Bouddha que son père s'était  comporté d'une manière impropre en offrant la succession à son plus jeune frère. Il jura qu'il écarterait Gourou Arjan et s'assiérait  lui-même sur le Gaddi (trône).Gourou lui conseilla  de ne pas chercher querelle, mais Prithia Chand refusa de se soumettre et adopta une attitude de défi.

     Ayant nommé Gourou Arjan Dev comme successeur, Gourou Ram Das partit pour Goindwal. Quelques jours après,  il quitta ce monde, le premier septembre1581.